Arts Sciences & Landscape

ORIENTALISM

ORIENTALISME & COLONIALISME
Cette interview de Nicole Garnier (commissaire de l'exposition du domaine de Chantilly), explore la naissance de l'Orientalisme autour de la figure du peintre Eugène Delacroix. C’est en effet au XVIIIe siècle que l'orientalisme voit le jour en France avec la campagne d’Egypte de Bonaparte. Le terme n’apparaît officiellement qu’au début du XIXème siècle (toujours en France), avec la guerre de libération de la Grèce et la conquête de l’Algérie. A cette époque, l’orientalisme va connaitre de grands développements. Pour les orientalistes (qui resteront français dans leur grande majorité), l’Orient représente l’ensemble des régions méditerranéennes qui font partie de l’Empire Ottoman.  En savoir plus sur la dimension historique de ce mouvement à la fois artistique et scientifique sur le site «Les clés du Moyen-Orient» par Clémentine Kruse: lesclesdumoyenorient
 
 
ARTS, SCIENCES & CONQUETES: L’EXPEDITION D’EGYPTE
Lors de l’expédition d’Egypte (1798-1801) des artistes accompagnent le général Bonaparte. Lui-même imprégné de l’orientalisme diffus des Lumières, ayant lu le Fanatisme ou Mahomet de Voltaire, pièce jouée pour la première fois en 1741, Bonaparte souhaitait que l’expédition d’Egypte ne soit pas une simple campagne militaire, mais une véritable expédition culturelle et scientifique. Ainsi, le baron Vivant Denon (1747-1825), considéré comme l’un des fondateurs de l’orientalisme, accompagne Bonaparte en Egypte où il fait de nombreux croquis des sites archéologiques visités. Son ouvrage, Voyage dans la basse et la haute Egypte, publié en 1802, est l’un des premiers d’une longue série de récits de voyage en Orient par des artistes européens, et notamment français, peintres ou écrivains. Source: lesclesdumoyenorient

L'ORIENTALISME VU PAR LES ORIENTAUX
Une émission conçue et présentée par Kamel Chekkat (membre de l'association des Oulémas musulmans Algériens), qui est aussi un portail où les grands noms de l'orientalisme débattent sur l'islam. Link: kasyrem.blogspot.fr
 

LES PRINCIPAUX THEMES DE LA PEINTURE ORIENTALISTE

Les nouvelles formes de représentation de l’Orient qui apparaissent en peinture au 19° siècle semblent avant tout relever de l’influence de l’esthétique naturaliste et de la photographie. Il ne s’agit pas toutefois d’un véritable courant artistique, ou du moins il n’est pas reconnu comme tel. Il est effectivement difficile de caractériser ces œuvres d'un point de vue technique. On peut plus aisément cerner les principales thématiques et leur originalité. Elles relèvent d’une vision plus réaliste de l’Orient, qui tranche avec les sujets mythologiques ou bibliques des siècles précédents. Les scènes de batailles perdurent toutefois, mais seulement au début de ce mouvement. Les représentations de la femme occupent une place majeure, notamment le nu féminin et les scènes de harem.  Il en va de même des paysages orientaux, jusque là peu représentés, déserts, oasis et villes orientales. Le goût romantique du pittoresque est lui aussi bien attesté. Il va rapidement évoluer vers des thématiques plus ethnographiques que romantiques.
 
À partir de 1704, après la traduction des Mille et Une Nuits par Antoine Galland (1646-1715), l'image sensuelle de la femme du harem inspire les peintres occidentaux tels Carle Van Loo (1705-1765), François Boucher (1703-1770), Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867) ou Eugène Delacroix (1798-1863). Pour les artistes des XVIIIe et XIXe siècles, le glissement du nu mythologique au nu oriental est aisé ; il éloigne de la routine académique et autorise les accessoires exotiques plaisants à l'œil. Au début du XIXe siècle, les artistes ne se contentent plus de réinventer un Orient mythique : ils voyagent et rapportent d'Espagne, de Grèce, de Turquie ou d'Afrique du Nord leur propre vision de l'Orient, captée in situ. Source: Femme-maghrebine-vue-par-les-orientalistes
 
Maurice BOUVIOLLE Maison juive a Ghardaia
Ill. Maurice BOUVIOLLE Maison juive a Ghardaia
La route vers l’Orient qu’empruntent les artistes au début du XIXe siècle leur donne l’occasion de découvrir les communautés juives des rives méditerranéennes. Cette rencontre inattendue offre un visage pittoresque à cet Orient souvent rêvé avant d’être visité.  Proposant un parcours à travers la peinture orientaliste, l’exposition du Musée d'Art et d'Histoire du Judaisme se penche sur la représentation du Juif comme «oriental» dans l’art, de 1832 à 1929. Source: expo-Juifs-dans-l-orientalisme.php
 

LES PRINCIPAUX ARTISTES ORIENTALISTES (Source Wikipedia)

L'apogée de la peinture orientaliste est marquée par les Expositions Universelles qui se tiennent en 1855 et de 1867 à Paris. Elles annoncent aussi le début de son déclin dans le champ artistique. L’école naturaliste va désormais se consacrer à des paysages moins exotiques, tandis que les impressionnistes vont privilégier des recherches portant sur la forme et les couleurs. Au 20° siècle, la peinture orientaliste s’affirme de plus en plus comme peinture coloniale, notamment avec les Expositions Coloniales de 1931 & 1937 et la création du Prix Abd-el-Tif, du nom de la "Villa Medicis" Algérienne qui voit le jour en 1906. L’inventaire de ce champ artistique est encore à ses débuts. Les peintres semblent être français (ou belges francophones) dans leur grande majorité, mais il existe aussi une école orientaliste anglaise, une école italienne et une école russe, liées elles aussi à l’expansion coloniale.